La fleur du cerisier en fleur du Japon: sakura

On a tous en tête les images magnifiques des cerisiers en fleurs une fois la saison au Japon. La fleur de ces arbres est la fleur de sakura, il en existe plusieurs centaines d’espèces en réalité - environ 600. Leurs différences tiennent au nombre de pétales, de leurs couleurs de la forme de la feuille ou encore de la période de floraison. Généralement la couleur des fleurs varie du blanc au rouge foncé en passant par toutes les nuances du rose pâle.

La variété préférée des Japonais

Le cerisier que les japonais préfèrent est le Yoshino. Il se caractérise par des fleurs d’un blanc presque pur teinté du rose le plus pâle particulièrement au niveau de la tige. Généralement les pétales de ces fleurs tombent, on parle d'ailleurs, plutôt de dispersion (散る, chiru) une semaine avant que les feuilles n’apparaissent. Cela explique qu’ils semblent blancs du tronc à la cime.

Les yaezakura et shidarezakura sont d'autres variétés de cerisiers qui sont appréciées au Japon. Le yaezakura a de grandes fleurs avec plus de cinq pétales denses et rose foncé. Le shidarezakura ou « cerisier pleureur », a des branches qui tombent comme celles du saule pleureur et en portant des cascades de fleurs roses. On divise les variétés en deux catégories : les variétés sauvages comme le yamazakura, Ōshima-zakura, Edo higan ou le kan-hizakura & il y a les variétés que l’on peut cultiver dans un jardin.

Quelles sont les variétés de cerisiers à fleurs pour planter au jardin ?

Le genre Prunus compte plus de 200 espèces qui réunissent aussi bien des pêcher, abricotier, prunier ou cerisiers à fleurs. De nombreuses espèces de cerisiers à fleurs existent. Parmi les formes compactes qui peuvent être cultivées en pot tout en supportant la taille il y a par exemple le Prunus glandulosa (1,5cm), aux fleurs blanches à rose pâle. Vous pourrez aussi vous tourner vers les plus répandues : Prunus Kanzan très courant et très spectaculaire avec des fleurs ros foncé doubles, il y a aussi le Prunus Amanogawa avec des fleurs rose clair parfumées, le Prunus Royal Burgundy il est similaire au Kanzan avec des feuilles pourpres. 

Thelma Paris - fleurs de cerisier en fleur au Japon

Source: fleurs de cerisier en fleurs - sakura

Implantation

Les sakura tiennent une place de première importance dans la plupart des jardins japonais et des parcs publics, écoles et bâtiments publics japonais. Le jour de la rentrée des classes mais aussi de la rentrée fiscale coïncide avec la saison des cerisiers dans la plus grande partie de l'île de Honshū ce qui participe à la célébration de ces arbres le temps de leur floraison. 

Symbolique

Les fleurs de cerisier (Prunus serrulata) sont le symbole de l'éphémère. Le caractère passager de la floraison du sakura est une métaphore soulignant le caractère éphémère de la beauté mais aussi de la vie et de beaucoup d’éléments la composant. Le sakura sert alors à expliquer l'important concept esthétique japonais du mono no aware (« la sensibilité pour l'éphémère »). Cette notion de l’éphémère est très présente dans la culture japonaise et on la retrouve dans d’autres concepts comme la capture d'un instant dans les haiku, qui sont les courts poèmes japonais de trois vers. 

Utilisation militaire et nationaliste

L'association entre le sakura et le caractère éphémère de la vie, relie également celui-ci à la mort et donc aux samouraïs. Ce rapport avec la classe guerrière s'est poursuivi lors de la Seconde Guerre mondiale. Le gouvernement utilisait alors l'association entre la floraison du sakura et une vie courte pour presser les soldats à mourir pour leur pays.

Akiko Yosano, dans ses poèmes, comparait même les soldats morts à des cerisiers en fleur. Le gouvernement encourageait d'ailleurs la population à croire que les âmes des guerriers tombés au combat se réincarnaient en sakura. Les pilotes nippons peignaient des fleurs de cerisier sur leurs appareils avant de partir pour une mission suicide et emportaient parfois des branches de sakura avec eux. Des cerisiers étaient plantés dans les colonies japonaises lors de l'impérialisme japonais, représentant l'âme japonaise. Les policiers utilisent aujourd'hui encore ces fleurs comme emblèmes, drapeaux et insignes à la place d'étoiles. 

Influence culturelle

Ukiyo-e de Yoshitoshi Tsukioka, 1885

Au travers de l'histoire du Japon la floraison des cerisiers a toujours inspiré les artistes : l'empreinte culturelle de cet évènement est représentée dans la littérature (notamment dans les mangas et les anime), les danses traditionnelles, le théâtre, la religion (bouddhisme, shintoïsme) ou la peinture japonaise – notamment celles du style yamato-e qui comportaient la figuration des fleurs de cerisier comme motif symbole du Japon en réaction à la peinture chinoise (kanga), en particulier dans les « peintures de saison » (shiki-e) ou de « vues célèbres » (meisho-e).

De même, le sakura est très présent dans la musique (par exemple, le groupe Kagrra associe souvent ses chansons ou l'ambiance de ses concerts au cerisier). Il existe au moins une chanson populaire intitulée Sakura sakura, on compte également beaucoup de morceaux de J-pop portant ce titre.

Les sakura sont également représentés de manières diverses sur des objets de vie courante, les kimonos, les articles de papeterie ou la vaisselle. 

Hanami - contempler les fleurs

Tous les ans, l'agence météorologique du Japon et la population suivent  la floraison des arbres. Tous les soirs, les prévisions suivent le bulletin météorologique du journal télévisé. Le phénomène débute dans l'archipel Okinawa en janvier et atteint souvent Kyōto et Tōkyō à la fin du mois de mars ou en début d'avril, sauf la péninsule d'Izu, au Sud-Ouest de Tokyo, qui est touchée dès la mi-février. Puis, elle progresse vers le nord jusqu'à  Hokkaidō dans les semaines qui suivent. Les japonais prêtent une grande attention à ces prévisions. Ce sera l'occasion d'aller dans les parcs, les autels et les temples en famille ou entre amis pour « contempler les fleurs », manger et boire. Les festivals du hanami célèbrent la beauté des cerisiers en fleurs ils sont une occasion de se reposer et de profiter du paysage.

Il y a de très nombreux spots dans l'ensemble de l'archipel, et les meilleurs, et plus célèbres, sont très prisés. 

On peut également observer les cerisiers en fleurs en dehors du Japon

Il y a le Prunus Serrulata « Kanzan » à Ponta Grossa au sud du Brésil.

Par ailleurs, le Japon a offert 3 000 cerisiers aux États-Unis en 1912 pour célébrer leur amitié alors florissante. Les arbres ont été plantés au bord du Tidal Basin à Washington. Ce cadeau a été renouvelé en 1956 avec 3 800 arbres supplémentaires et constituent une attraction touristique populaire, lors du Festival annuel des Fleurs de cerisier, à la fin de la floraison au début du printemps. Il s’agit de seize jours de festivités mettant à l’honneur la culture japonaise.

On trouve aussi dans le parc de Sceaux deux vergers de cerisiers de 150 arbres, un pour les cerisiers blancs (Prunus avium) et un pour les cerisiers roses (Prunus serrulata).

À Strasbourg, la promenade fluviale autour du Parlement européen est plantée de cerisiers offerts par l'arrondissement de Nerima à Tokyo.

S’ils sont la preuve de l’éphémère, ils sont par ailleurs la promesse d’un renouveau. Chez Thelma Paris, les bâtons d’encens Régénération ont le parfum caractéristique des cerisiers en fleurs. Faites les brûler avant d’accueillir vos invités ils envelopperont d’un parfum délicat votre intérieur. En été, ils peuvent également être utilisés en extérieur pour prolonger un dîner entre amis.

 

Thelma Paris - bâtons d'encens japonais - Régénération parfum sakura

Source: Thelma Paris - bâtons d'encens Régénération parfum Sakura