Encens origines-histoire

Comment l'encens et son utilisation depuis des millénaires a-t-elle perduré jusqu'à aujourd'hui ? Alors que les Romains et les Grecs l'utilisaient durant l'Antiquité, l'encens, jouit encore de nos jours d'une dimension religieuse, sacrée mais fait également partie de notre quotidien comme il pouvait l'être déjà il y a plusieurs centaines d'année. Zoom sur l'origine, l'histoire de l'encens pour en comprendre le chemin jusque dans nos habitations de nos jours pour nous permettre de nous offrir un lieu à soi.  

Que signifie encens ?

Le terme encens vient du latin incendere (brûler) pour désigner tous les bois, les plantes et les gommes qui dégagent des parfums en se consumant. Parfumer du latin per fumare signifie au moyen de la fumée. Cela fait référence au fait que les premiers parfums étaient ceux que l’on consumait comme les résines et les bois aromatiques et donc à l'encens

De tous les parfums l’encens est celui qui a le passé le plus prestigieux. Il était considéré durant l’Antiquité comme plus précieux que l’or. La route de l’encens qui passait principalement dans la péninsule arabique a fait la richesse de ces royaumes. Depuis l’Antiquité sa richesse le fait être considéré comme un bien très précieux mais aussi un élément indispensable pour le culte des dieux.

En Occident, sa valeur très chère était due au voyage qu’elle avait dû faire par Caravane depuis le Moyen-Orient qui reliait l’Egypte au Yémen en passant par la péninsule arabique. La route maritime longeait la Mer Rouge. La route s’arrêtait entre autres en Israël ce qui permit aux Romains de découvrir la résine.

Dans toutes les religions l’encens est encore utilisé aujourd'hui pour honorer le ou les Dieu(x). On le fait brûler dans les lieux de cultes lors des cérémonies religieuses. Il est utilisé pour purifier l’espace, les âmes et les esprits.

L'encens, le parfum que l'on fait brûler depuis des siècles

Source: Birmongham Museums Trust vis Unplash

D’où vient l’encens ?

Le terme « encens » désigne de manière générique tous les oléorésines qui sont produites par différentes plantes de la famille des Burseraceae situées principalement dans la péninsule arabique et de la Corne de l’Afrique qui porte le nom évocateur de la « Ceinture d’encens ». Cette zone se situe en bordure du désert elle est composée principalement de terre et de pierres. Dans cette « Ceinture d’encens » on retrouve en particulier le Boswellia sacré à partir duquel on obtient l’encens oliban et le Commyphora l’encens de myrrhe.

Comment est récoltée la résine à l'origine de l'encens ? 

Pour les recueillir on coupe l’écorce de ces plantes et la résine en ressort. D’autres plantes n’ont pas à être coupées pour recueillir la résine recherchée. Quel que soit la méthode de récolte la résine est cristallisée une fois recueillie. Elle sera suffisamment dure au bout d’un mois. La récolte de la résine peut s’opérer jusqu’à 12 fois par an, cela permet de garantir une production constante dans des régions arides, secs et rocailleuses. Ces plantes ont la faculté de pousser dans des zones arides et peu fertiles, et d’avoir l’avantage d’offrir de l’ombre et la nourriture aux hommes et aux animaux.

Depuis l’Antiquité la récolte et le commerce de l’encens s’est répandu. Toutes les civilisations du bassin méditerranéen et celles de l’Asie Mineure et beaucoup plus à l’Est s’en sont servie. Partout on pensait que l’encens purifiait l’intérieur éloignant mauvais esprits et maladies.

Les origines de l’utilisation de l’encens 

Les encens ont toujours été liés à l’idée du sacré, du divin. Depuis l’Antiquité leur utilisation a été attestée dans les anciennes civilisations pour des raisons sacrées mais aussi car on leur reconnaissait d’autres bienfaits. Leur parfum intense et aromatique était un appréciés par les dieux et pour les hommes. La coutume qui consiste à faire brûler des écorces et des bois de plantes parfumées a toujours été très répandue.

Durant les fêtes religieuses mais aussi à la maison pour purifier l’air et éloigner les mauvais esprits. En plus de cet aspect purificateur il a été vite perçu comme un traitement de nombreuses maladies et difficultés.

L’utilisation de l’encens dans l’Église aujourd'hui

Aujourd'hui on utilise l’encens dans l’Eglise pour sanctifier, bénir et vénérer. La fumée est le symbole du mystère de Dieu lui-même. En s’élevant lentement il rappelle que la messe est un pont entre Terre et Ciel et que le Seigneur est présent. La fumée de l’encens symbolise aussi l’intensité de la foi et son parfum la vertu chrétienne.

Suivant le rythme liturgique il est utilisé à plusieurs moments : pendant la procession d’entrée ; au début de la messe pour encenser l’autel et la croix ; avant la proclamation de l’Évangile ; après que le Pain et le Vin aient été déposés sur l’autel, on peut encenser les offrandes, la Croix, l’autel, le prêtre et enfin les fidèles. Le thuriféraire (celui qui porte l’encensoir) donne généralement trois coups pour rappeler les trois personnes de la Trinité. Lors des funérailles il encense également le cercueil et parfois la sépulture au cimetière. Le Pape utilise également de l’encens pontifical.

Utilisation de l'encens dans l'Eglise

Source: Klara Kulikova via Unplash

Une fumée qui guérit

Depuis des millénaires, sur tous les continents, les hommes de différentes cultures ont fait des fumigations pour honorer leurs dieux, accroître leur niveau de conscience et se soigner. Qu’ils aient été chamans en Asie ou en Amérique, sorciers en Afrique ou prêtres en Egypte, ils avaient découvert que la fumée de certains bois et plantes pouvait apporter la sérénité, l’apaisement intérieur, qui est le fondement du bien-être. Le mot « santé » vient de l’indien shanti, qui signifie paix intérieure.

Les bâtons d'encens sans fumée - Thelma Paris

Chez Thelma Paris on vous propose des bâtons d'encens à faible émission de fumée. Pourquoi ce choix ? Dans son utilisation religieuse ou spirituelle la fumée qui se dégage du bâton d'encens permet de faire le lien entre la Terre et le Ciel. 

Néanmoins, pour une utilisation quotidienne et moderne du bâton d'encens la fumée est perçue comme un frein à la qualité de l'air de nos habitations. Les bienfaits issus de la combustion du bâton d'encens provient du parfum qui se dégage et de l'action que ce dernier a sur notre mental et notre corps et de vous permettre de vous offrir un lieu à vous. 

Les bâtons d'encens Thelma Paris: lequel choisir ? 

Chez Thelma Paris, on vous propose trois produits qui peuvent être utilisés pour différents temps pour soi, différents rituels. Ces usages sont dictés par leurs parfums et leurs effets sur notre état psychique - ce lien entre les parfums et les notre état mental est décrit par l'aromachologie. 

Harmonie:  Le parfum apaisant de la lavande, vous procure calme et paix dans l'agitation du quotidien. Il vous donne sensation de vous retrouver dans un jardin d’été. Votre corps et votre esprit sont apaisés avec les bâtons Harmonie. Allumés une heure avant le coucher ils favoriseront une bonne nuit de sommeil.

Bâtons d'encens Harmonie Thelma Paris - bâtons d'encens japonais de qualité

Régénération : Le parfum caractéristique des cerisiers du Japon en fleurs annonce l’arrivée du printemps, comme la promesse d’un renouveau. Le parfum des bâtons Régénération enveloppe délicatement une pièce et laisse une note olfactive florale idéale pour accueillir des invités. Il est également apprécié à la fin d’un dîner d’été pour prolonger la soirée.

Bâton d'encens Régénération Thelma Paris - bâtons d'encens japonais de qualité

Contemplation: Ouvrir une boîte de bâtons d’encens Contemplation offre la sensation d’ouvrir un poudrier avec ses notes caractéristiques de violette. La senteur boisée de santal et cyprès apporte à ces bâtons un équilibre parfait. Ces bâtons d’encens sont une invitation à la contemplation, ils apportent un éveil des sens dans un intérieur calme et réconfortant. Ils peuvent accompagner une autre pratique bien-être comme le yoga ou la méditation.

Bâtons d'encens Contemplation Thelma Paris - bâtons d'encens japonais de qualité