Quels sont les éléments du jardin japonais ?

Pour atteindre la dissymétrie et la dissimulation le jardin japonais vise trois éléments : la miniaturisation de la nature, la capture du paysage environnant et les symboles spirituels. Pour se faire, différents éléments d’agrément la composent. Mais alors quels sont les éléments qui entrent dans la composition d’un jardin japonais ? La roche, l’eau et les végétaux évidemment ont une importance de taille pour les réaliser.

 Les rochers

Les rochers ont un rôle central dans la tradition japonaise. Ils entrent dans la composition d’un jardin nippon. Toujours par un nombre impair : souvent par trois, parfois par cinq ou sept, ils incarnent dans la tradition animiste, les esprits divins. Dans l’héritage plus récent, ces roches seraient l’abri de l’esprit de Bouddha.

Leur importance symbolique en fait des essentiels dans le travail esthétique du jardin japonais. Au-delà de leur symbole, ils permettent de faire la transition entre différentes zones. Des rochers pourront par exemple distinguer une partie végétale et un bassin. Ou elles signaleront la séparation entre la terrasse de la maison et un sentier aménagé...

Comme pour le reste du jardin, les pierres doivent sembler être dans leur environnement naturel et seront ainsi choisies avec précision. Leur regroupement ainsi que leur disposition seront travaillés pour donner de l’authenticité. Un mélange de roches lisses et arrondies, brutes et asymétriques, de différentes tailles et de couleurs sera fait au préalable.

L’eau

L’eau est aussi essentielle dans le jardin japonais. Elle est le symbole à la fois de la douceur, de la force et de l’harmonie de la nature. Elle est purifiante et permettent la régénération car elle symbolise la vie.

Dans votre jardin, elle pourra se manifester sous toutes ses formes. Il pourra s’agir d’un ruisseau : étroit ou tortueux, d’une mare centrale couverte de pierres ou bien d’un lac parsemé de nénuphars, ou encore d’une chute. Ou alors, pour des projets moins imposants, vous pourrez intégrer une fontaine à bascule.

Vos points d’eau pourront être agrémentés d’îlots, de ponts ou de pierres de gué qui permettent de rejoindre les rives, tout est imaginable. Les carpes koï, rouges et oranges, qui sont un symbole fort de la culture japonaise pourront également y être déposées.

Thelma Paris - jardin japonais - carpes koi

Source: Sergio Capuzzimati via Unplash 

Les végétaux – quelles plantes pour un jardin japonais ?

Les végétaux sont le troisième élément fondamental du jardin japonais. Ils visent à la même logique que les autres : l’organisation des plans et l’équilibre de la composition. Ils ont toutefois ça de particulier qu’ils évoluent constamment ! C’est ce qui fait leur intérêt, mais c’est aussi ce qui est source de plus de difficultés pour les paysagers. Leur couleur varie au fil des saisons, et par ailleurs ils poussent, font des racines, se déforment, etc. Ils doivent donc être choisis avec soin et leurs formes doivent être accompagnées pour organiser la cohérence de l’ensemble.

La coupe et la taille sont ainsi essentielles pour donner aux plantes les formes recherchées. Quoi planter dans un jardin japonais ? Les espèces végétales possibles pour le jardin japonais sont très nombreuses : camélias, chênes, cerisiers japonais - sakura, pins, érables, saules, cyprès du Japon, bambous, hêtre, amandier, sophora, azalée, ginkgo. Mais aussi bruyère, rhododendron, Andromède ou osmanthe, fusain, Nandina domestica, magnolia… Tout ce travail délicat du choix des essences mais aussi de l’entretien pour la recherche de la forme optimale est appelé l’art du niwaki au Japon. En effet, entre l’organisation des différents plans, les compositions saisonnières et la gestion de la coupe, la palette des possibilités est importante et le savoir-faire est essentiel.

Si l’envie vous en dit vous pourrez tailler des arbustes en nuage. Mais alors, quels arbres peut-on couper en nuages ? Les conifères sont les plus adaptés pour cette coupe. Quand faire un jardin japonais ? En fonction de l’essence des plantes choisies il faudra suivre les saisons adéquates.

Outre les plantes et les arbustes, le jardin japonais privilégiera la mousse à la pelouse. Pour les amateurs les plus motivés, on pourra aussi l’orner d’un ou de plusieurs bonzaïs, cet art traditionnel si remarquable.

Thelma Paris - végétaux utilisés pour les jardins japonais

Source: Moises Gonzalez via Unplash

Chemins, sable et graviers – quel gravier pour un jardin japonais ?

Le sable et les graviers sont courants dans les jardins nippons, ils façonnent les chemins. Les sentiers sont, en effet, généralement en terre battue recouverts de graviers ou de pierres plates. Traditionnellement, les pas dits japonais permettaient de rejoindre le pavillon du thé sans salir les kimonos des invités ! Aujourd’hui, ces pierres disposées sur le sol donnent toujours du caractère aux jardins japonais ainsi qu’une touche esthétique.

Les petits sentiers étroits, nommés shiki-ishi, sont une autre tradition japonaise. Ils appellent l’imagination des observateurs et donnent aux balades un côté mystérieux. Les shiki-ishi sont entourés de plantes basses, de buissons et de bambous nains. Ils orientent les visiteurs vers les espaces cachés du jardin, stimulant leur curiosité.

Enfin, une zone constituée de petites pierres ou de graviers peut former un jardin zen qui ont une importance particulière pour les bouddhistes. Ces espaces où l’on ne marche pas sont reposants pour les yeux et encouragent la méditation. On y dessine traditionnellement des lignes, des vagues et des motifs avec un râteau. Cette pratique est en elle-même méditative. Et les dessins contrasteront sobrement avec les pierres et la végétation alentour.

Accessoires et ornements

Vous pouvez aussi opter pour des accessoires et ornements qui compléteront le tout. Des lanternes, statues et autres petites fontaines bien choisies donneront la dernière touche à votre jardin japonais. Tout comme un intérieur à la décoration Japandi ou wabi-sabi il faut être parcimonieux et placer ces objets avec finesse.

Petits conseils : les lanternes pourront éclairer subtilement les sentiers de leur lumière tamisée. Placées de façon stratégique elles mettront en valeur, durant les soirées les points clefs de votre jardin tout en jetant le mystère sur les cimes des arbres et les zones ombragées.

Le rôle traditionnel des fontaines est la purification avant la cérémonie du thé. Le shishi odoshi est une fontaine en bambou avec un système de balancier. Elle se remplit d’eau, puis bascule régulièrement et se vide en claquant une pierre dans un bruit sec. La régularité de ce son est propice à la méditation. Vous pourrez facilement en trouver.

Certains pourront également agrémenter leurs jardins de statuettes japonaises de dieux anciens ou de bouddhas. Tout en restant sobre afin de conserver l’équilibre esthétique du jardin.

Pour aller plus loin

Pour poursuivre cet esprit zen dans nos intérieurs, comment faire ? Vous pouvez opter pour un esprit Japandi ou wabi-sabi ou bien alors par petites touches faire brûler une bougie, un bâton d’encens, mettre une composition florale style Ikebana.