Les portraits de Thelma Paris - 7 questions à Constance Eeckhout

Découvrez les réponses de Constance à 7 de mes questions *.

Constance Eeckhout est facialiste à Paris. Elle pratique les massages kobido chez elle, dans le 6ème arrondissement. Elle nous donne des conseils pour réaliser des auto-massages du visage avec l'huile de camélia ici

1) Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Constance Eeckhout, j’ai 39 ans. 
Après avoir travaillé dans le marché de l’art en tant que commissaire priseur, j’ai eu envie de changer radicalement de voie il y a 4 ans pour faire un métier tourné davantage vers la femme. Masseuse kobido 
La beauté d’une femme qui accepte ses rides, qui veut vieillir bien et naturellement me passionne tout comme la puissance de la main qui peut se révéler être un outil merveilleux pour dompter les rides et détendre le visage. 

 

2) Qu’est-ce que le kobido ?

Le kobido signifie en japonais ancienne voie de beauté : - Ko voulant dire ancien , Bi beauté et Do la voie (comme dans Kodo la voie de l'encens).
C’est plus qu’un massage, c’est un art traditionnel au même titre que la cérémonie du thé par exemple. 

3) Qu’est-ce que ces massages apportent à notre visage ?

Il redonne au visage de l’éclat, par la stimulation de tous les muscles, un réel lifting est observé en fin de séance. Le teint est éclairci, le regard ouvert, les rides sont contrariées et lissées. La peau est tonique et le visage paraît détendu. 

4) Peux-tu nous parler de ton outil d’expression et de travail : la main ?

La main est mon outil majeur. Je suis passionnée par la travail du sculpteur, du dessinateur, et tous ces métiers dits manuels me fascinent.
L’expression avoir de l’or dans les mains est si juste, j’observe le visage avant de m’y atteler. Je le sculpte en quelque sorte je le travaille pour que les traits de contrariétés que provoquent les rides soient le plus effacés possible. 

5) Quels produits aimes-tu utiliser pour masser tes clients ?

Je masse avec des huiles françaises de prune, de bourrache mais aussi avec l’huile japonaise de camélia qui me plait beaucoup et qui sied parfaitement aux différents types de peaux. 

 

6) Alors que le soleil arrive, quels conseils peux-tu donner pour se protéger de son effet sur la peau ?

Le soleil c’est la vitamine D dont nous manquons terriblement l’hiver mais il est néfaste pour notre peau. Indice de protection 50 nécessaire pour nous toutes peu importe notre carnation de peau. Beaucoup d’hydratation aussi
Et le soir ne pas hésiter à se masser le visage avec une huile adaptée cela n’aura que des bienfaits sur la peau et permettra une régénération cellulaire nocturne.

7) Quel est ton lieu à toi ?

Mon lieu à moi ou je me ressource c’est la montagne l’été; la vallée du beaufortain. Les alpages fleuris, vierges de toutes constructions et si préservés me procurent un bien fou. Je suis passionnée par les fleurs j’aime en découvrir de nouvelles lors de promenades et l’été dans les Alpes je suis comblée. 
Mais aussi; mon appartement dans lequel j’ai aménagé un espace pour prodiguer mes massages kobidos. Baigné de soleil et très ouvert sur la nature, cela contribue au bien être de mes clientes et au mien qui me permet de masser de façon passionnée. 

 

 

* Le 7, comme dans de nombreux autres pays, est de bon augure au Japon. Les références à ce chiffre sont nombreuses dans la culture japonaise. Citons les 7 dieux de la chance (Shichifukujin), les 7 herbes (Nanakusa) que l’on mange le 7 janvier et qui sont supposées éloigner le mal, la fête de Tanabata du 7 juillet …